lundi 22 décembre 2014

Les films du week-end #1

Aujourd'hui, je vous retrouve avec un nouveau rendez-vous sur le blog "Les films du week-end".
Celui-ci sera périodique.
Ici, je vous parlerais des derniers films que j'ai regardés, mais sans trop en dire dans mon avis.
Ça sera, en effet, un avis général où je vous exposerais mes impressions de manière simple, concise et brèves.


Réalisé par : Steven Brill
Durée : 1H35
Avec : Elizabeth Banks, James Marsden, 
Gillian Jacobs
Genre : Comédie 

La bande annonce :

Ma note : 15/20


RésuméMeghan, présentatrice télé d'une trentaine d'années, a passé une sale journée. Non seulement elle vient de se faire larguer par son fiancé, mais elle n'a pas obtenu la promotion qu'elle convoitait… Pour lui remonter le moral, ses copines l'emmènent faire la fête toute la nuit. Mais le lendemain matin, elle se réveille dans le lit d'un parfait inconnu, sans argent, ni téléphone portable. Alors qu'elle parvient tout de même à consulter sa messagerie vocale, elle apprend qu'elle est de nouveau en lice pour décrocher le boulot de ses rêves. Arrivera-t-elle à temps à la chaîne de télé pour passer une audition ? Rien n'est moins sûr…

Mon avis : Dans le genre film débile, pas prise de tête, mais qui permets de passer un excellent moment et de se relaxer, celui-ci entre parfaitement dans cette casse.
Ce n'est pas le film du siècle, il ne révolutionnera en rien l'industrie du cinéma, mais qu'est-ce que j'ai apprécié cette petite douceur.
Je ne connaissais pas bien Elizabeth Banks jusqu'à présent. Pour moi, c'est le vrai point fort de ce film. Elle est vraiment faite pour jouer dans des comédies. De par sa gestuelle, ses mimiques, elle m'a beaucoup fait penser à Anna Faris parfois.
L'histoire pourrait tenir sur un timbre-poste (comme c'est souvent le cas pour ce genre de film), mais on regarde plus le film pour les situations et pour l'actrice donc, donc cela n'est vraiment pas gênant. 
Les filles ne sont pas oubliées puisqu'il y a également James Marsden au casting, donc au final, tout le monde se fini satisfait (le film est autant réservé à un public masculin que féminin)...


Réalisé par : J.J. Abrams
Durée : 1H50
Avec : Kyle Chandler, Joel Courtney, 
Elle Fanning 
Genre : Science fiction

La bande annonce :

Ma note : 16/20

RésuméÉté 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu'ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d'une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu'il ne s'agit pas d'un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité… Une vérité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer.

Mon avis : Avant toute chose, il faut savoir que j'avais déjà vu ce film à sa sortie en DVD. À cette époque, je n'avais pas du tout accroché. Pourtant, je m'étais promis de lui redonner une deuxième chance, car à lire toutes les chroniques de l'époque, j'avais l'impression d'être passé à côté de quelque chose.
En lançant le blu-ray samedi soir, j'ai décidé de faire abstraction de mon premier visionnage, et j'ai eu parfaitement raison car cette fois-ci, j'ai vraiment apprécié ce film. L'impression que je me suis plus attachée à l'histoire, aux personnages.
C'est marrant, car à plusieurs reprises, j'ai été dérouté. Déjà, pour moi, le film se divise en deux parties. L'avant et l'après-accident ferroviaire. J'avais vraiment cette impression de voir deux films différents. La deuxième partie est tellement noire, que parfois, j'avais du mal à me mettre dans la tête que les protagonistes de ce film étaient des enfants.
Les effets spéciaux sont juste époustouflants, le déraillement du train est juste saisissant de réaliste. Pendant toute cette scène, on ne peut que retenir son souffle.
La première partie a parfois quelques longueurs, mais rien de relativement gênant. Quant à la deuxième, l'histoire prend un tournant assez radical.
J'avoue que parfois, cette deuxième partie, je m'y suis moins attaché. J'avais cette sensation que ça allait trop vite, surtout la fin qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe.
Au final, je dois dire que j'ai beaucoup plus aimé mon deuxième visionnage que le premier. Il faut dire que cette fois-ci, j'avais opté pour la VOST, version que je trouve beaucoup plus immersif...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire